Historique

En 1992, un grand projet de thalassothérapie faisant écran à la vue sur l’Océan, provoque l’opposition de nombreux Hossegoriens.
Dans le même temps, les désordres nocturnes et l’insécurité préoccupante sur la place des Landais, souvent par une jeunesse incontrôlée et extérieure à notre région, ainsi que des projets contestés de grands immeubles en Centre-Ville, furent le facteur déclenchant de la création d’une association de propriétaires : la SPSH
Une initiative qui mit un terme à une frustration largement partagée : celle de ne jamais pouvoir s’exprimer sur les projets et réalisations de notre Cité, si ce n’est à postériori, donc trop tard.
Il s’agissait aussi d’assurer la défense légitime et collective des propriétaires qui depuis près de 100 ans, avaient largement contribué à créer Hossegor.
Il convenait enfin d’en protéger le cadre de vie exceptionnel.
Le 14 août 1993, quelques mois après notre fondation, 290 adhérents se réunirent pour la 1er Assemblée Générale. N’était-ce pas là le signe évident d’une grande attente et d’un besoin de mobilisation ?

Les principes fondateurs de la SPSH n’ont jamais varié :
• Indépendance politique et financière
• Objectivité pour soutenir les bons projets ou s’y opposer dans l’intérêt général et non particulier.
• Compétences : celles acquises dans la vie professionnelle, qui permettent en connaissance de cause, d’étudier, de proposer ou de rejeter après analyse, tout projet d’importance.

Dès l’origine la SPSH s’est structurée en 4 commissions :
• L’Urbanisme pour analyser le POS (plan d’occupation au sol) devenu PLU (plan local d’urbanisme) ainsi que le SCOT (schéma de cohérence territoriale) etc…autant d’organismes complexes.
• Le lac, son assainissement, son désensablement. Nous avons été ainsi, tout au début, les promoteurs du Contrat de Rivière du Bassin Versant, dont notre lac est un peu l’exutoire. Le sujet essentiel de la lutte contre la pollution et le désensablement, demeurent prioritaires dans l’agenda de notre commission.
• La sécurité des biens et des personnes, les nuisances sonores et les actes d’incivilité ou de délinquance, surtout en période d’été et surtout place des Landais. Ainsi nous participons aux réunions du CISPD (Comité intercommunal pour la sécurité et prévention de la délinquance) où sont représentés le Sous-Préfet, la Justice, les Maires et certaines instances citoyennes représentatives dont la SPSH.
• Communication par l’édition du journal interne la « Gazette », la création et la mise à jour du site Internet, les visites économiques et culturelles pour une meilleure connaissance des ressources de notre département.
Aujourd’hui la SPSH s’est restructurée : la Communication est devenue une activité fonctionnelle dont le responsable est rattaché directement au bureau et la quatrième commission est celle des “Relations extérieures”. Cette commission établit et gère des liens avec des associations ayant les mêmes préoccupations qu’elle. Elle a ainsi été à l’initiative du GAP40, convention de coopération entre plusieurs associations concernées par le regroupement communautaire au sein de MACS.

Le travail des commissions est complété par le travail d’ateliers créés en fonction des besoins pour une durée variant en fonction des besoins.

Nous devons nous adapter, anticiper mais aussi nous informer et prendre des initiatives, afin de contribuer notamment aux projets d’urbanisme et de voieries, dans un cadre géographique élargi.
Aujourd’hui nos interlocuteurs sont nombreux : l’Office de Tourisme, le SYDEC pour le traitement des eaux, le SITCOM pour l’enlèvement et le traitement des ordures ménagères .. Nous sommes présents dans différentes instances (CCAS, CISPD, différents comités de pilotage …) et participons aux enquêtes publiques.
Bien entendu, notre interlocuteur le plus fréquent est le Maire d’Hossegor .ainsi que ses adjoints.

Demain sera différent. La SPSH sera encore plus nécessaire et présente, car attentive et actrice dans l’évolution du tissu socio-économique.
La préservation de notre cadre de vie, l’évolution de nos impôts, demeurent nos préoccupations premières.
En cela nous restons fidèles à notre engagement d’être partenaire d’analyse et force de propositions.