Lac et littoral

Les mesures effectuées par un cabinet d'experts géomètres corroborent les estimations faites par les spécialistes de la SPSH : seulement 30 000 m3  de sédiments auraient été extraits au cours de la campagne qui vient de s'achever. Cette information a fait l'objet d'une communication au cours de l'assemblée générale du 6 août 2019. Lire ci-après le texte du flyer distribué à cette occasion. ...

En savoir plus

La SPSH et sa commission « Lac, Qualité des eaux et Assainissement » se préoccupent depuis leur création en 1993, des problèmes récurrents concernant le lac d’Hossegor : ensablement non contrôlé et plus récemment pollutions bactériologiques, voire virales. L’état d’ensablement du lac est devenu critique : en dehors de l’aspect peu esthétique de cet état de fait, il a des conséquences directes tant sur l’écosystème que sur la vie économique. L’ensablement excessif du lac : diminue mécaniquement le volume d’eau entrant et sortant, favorise la vitesse de dépôt des sédiments et leur augmentation, crée des zones d’eau quasi stagnante, limite son oxygénation de par le brassage insuffisant de l’eau, contribue, en période estivale, à élever la température du milieu aquatique, en raison de la faible hauteur de l’eau. Cet ensablement a, par railleurs, des conséquences néfastes sur l’environnement naturel : flore (modification de celle-ci notamment par la prolifération des herbiers en raison de la faible hauteur d’eau), faune : (disparition de certaines espèces sensibles - hippocampes, syngnathes, anémones ...

En savoir plus